La rue des bizarres

(Youness Ouatiq)
Couplet :
Do#m / Labm / Do#m
Do#m / Labm / Do#m
Fa#m / Mi / Fa#m
Do#m / Labm / Do#m / Labm
Pont : Mi / Si / Do#m / Labm / Lam / Do#m / Lam / Do#m / Fa#m / Do#m

 
Une troupe de huit personnes toutes un peu déjantées
Un beau gosse, une jeune hystérique
Une vieille bourgeoise et un cramé
Un type de cinquante années, une femme et un caniche
Un genre de garçon manqué, le huitième, un étranger

 

Toute l’équipe descend la pente qui mène au bassin où elle s’installe 
Le cul sur le bord de l’eau
Côte à côte comme une semaine
C’était l’été sans vacances
Sans le soleil qui pue l’essence
On avait mille voisins et de la chance

 

Refrain : 
A la rue des bizarres, près de l’étang
A mater les canards, ça nous détend
Aux armes, aux étendards d’adolescents
Faire causer les bavards, j’adorais ça

 

On était des quatre coins du monde, là d’où viennent les paysans
Les odeurs de cuisine à la ronde, la cocotte et le piment
Je pensais que la ratatouille était un plat de Gitans
Qu’entre ma gueule et ma couille, mon grand m’allait comme un gant

 

Pont : 
Aujourd’hui, quand j’y retourne
Je reste au coin de la rue
Plus vieux, bizarre, à mon tour
Je n’suis plus qu’un inconnu
Planté dans mes souvenirs
Je retrouve quelques arbres
Quand à ma main me délivre
La voix d’une belle dame

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer