Grenade

(Youness Ouatiq)
Lam / Sol

 

Au carrefour des envies de pluie et de soleil
Je marchais sans avis dans la rue du sommeil
J’y rencontre les autres, ces enfants qui grandissent
Comme les témoins maudits de l’endroit où habitent les gens

 

Ils sont laids, ils sont beaux, ça dépend du moral
Ils vous disent Marivaux est une grande dame
Et leur langue rougie par le verbe arrondi 
A convaincu mon âme qu’ils avaient bien raison ces gens

 

Refrain (x2) : 
Vas-y danse pour moi, vas-y danse comme ça 
Vas-y chante pour moi, quand tu chantes, j’aime ça Grenade

 

Comme rien par ici n’a vraiment été dit
Il faudra pour cela que tout ça soit écrit
Que des larmes aux sourires, les parfums d’étrangers
Révèlent la beauté des voyages passés de ces gens

 

Dans cette ville moderne même les feux ont une âme
Ils en ont pour le rouge, pour l’orange et le vert
Et la main qui surgit comme la main qui salue
Se transforme, pour de vrai, en un signe de salut qu’on ressent

 

Et dans leur silence, ils entendent la musique
Et se souviennent de ce qui rythme leurs tripes
Peu importe la langue, si le baiser est doux
Quand les lèvres s’en mêlent, ils sont prêts à devenir fous
Et dansent comme ils feraient l’amour

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer