A l'école

(Youness Ouatiq)
 

A l’école, pour dire vrai, ils se moquent des cancres
Être adulte et idiot, fallait bien s’y attendre
Les punitions sous la table pour les plus humiliés
Eh Monsieur, ton cartable, c’est nous qu’on l’a volé

 

J’ai appris plus encore que j’n’aurais dû  savoir
Ils t’en foutent plein la tête et te disent au revoir
Assez mûr pour le bleu du travail à la ligne
J’ai déserté l’usine, n’en déplaise à Staline

 

Refrain : 

Tout ce que je savais, ce que l’on m’avait dit
Tout ce que je savais, ce que l’on m’apprit
Je vous le dis, je vous le décris

 

Quand je m’ précipitais dans la cours de récrée 
Qu’on me tournait le dos pour ne pas me parler
J’avais, sans aucun doute, rien à faire au lycée 
Je m’étais fait la belle pour m’asseoir au troquet

 

J’ai croisé ce vieux singe, j’étais comme une limace 
J’ai bu deux, trois cafés, il faisait des grimaces
J’ai bien cru un moment comprendre ce qu’il disait
Jusqu’à ce court instant où il m’a regardé et m’a dit

 

Refrain : 

Tout ce que je savais, ce que l’on m’avait dit
Tout ce que je savais, ce que l’on m’apprit
Je vous le dis, je vous le décris

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer